retour index

Attention, changement d'URL : www.bonheur-couple.fr

 

Home

Vivre à deux
Langage...
Crises du couple
Fusion et distance
Paternité
Sexualité
Mariage
Vie Professionnelle
Confiance
Amour vrai
Mariage religieux ?
Balise de détresse
Liens
Conseils conjugaux
Nous Contacter
FAQ
Qui sommes nous
Bibliographie
Plan du site
Recherche
Enquète
Articles en ligne (liens externes)

Pages diverses :

 S'aimer soi-même

C'est dans les bras de l'autre que l'on trouve parfois le courage de s'aimer soi-même. Et parfois faut-il accepter sa propre finitude pour arriver à faire le pas vers l'autre. Cet apparente contradiction, ce paradoxe masque une réalité fondamentale. S'aimer soi-même est essentiel. Il faut peut-être pour cela prendre de la distance par rapport à sa propre finitude, voir tout ce qu'il y a de bien en nous avant de s'attarder sur nos faiblesses. Ce qui est sur, c'est que l'amour, le désir de l'autre nous sort de cet enfermement sur nous-mêmes et nous redonne le courage d'aimer ce qui en nous reflète une parcelle de l'Humanité....

Alors on peut trouver la force de faire le chemin du pardon, de la réconciliation avec l'autre, voire avec Dieu...

Et l'amour que l'autre nous porte, au delà de notre finitude, nous donne parfois le courage de nous retourner vers Dieu, lui qui se jette au cou de celui qui se retourne vers lui (cf. Luc 15).

 

 La rencontre

« Le miracle est déjà la rencontre d'un homme et d'une femme dans les dédales inextricables du temps et de l'espace. Elle fait bien les choses, cette vie fluide, insaisissable et frémissante qui opère ses choix sans tergiverser et retrouve ses aiguilles dans les bottes de foin de la création !

Dans chaque vraie rencontre l'inespéré a lieu. Dans chaque amour, je réinstaure l'intégrité... de ce qui jusqu'alors n'avait pas existé. Je sauve le monde de l'inanité.

La vraie aventure de vie, le défi clair et haut n'est pas de fuir l'engagement mais de l'oser.

Libre n'est pas celui qui refuse de s'engager.

Libre est sans doute celui qui ayant regardé en face la nature de l'amour - ses abîmes, ses passages à vide et ses jubilations - sans illusions, se met en marche, décidé à en vivre coûte que coûte l'odyssée, à n'en refuser ni les naufrages ni le sacre, prêt à perdre plus qu'il ne croyait posséder et prêt à gagner pour finir ce qui n'est coté à aucune bourse : la promesse tenue, l'engagement honoré dans la traversée sans feintes d'une vie d'homme... »

Christiane Singer, Eloge du Mariage de l'engagement et autres folies p. 18 Albin Michel, Paris 2000

http://www.albin-michel.fr

Retour

 

Copyright : BDC 1999-2012 ...