">

retour index

Attention, changement d'URL : www.bonheur-couple.fr

 

Home

Vivre à deux
Langage...
Crises du couple
Fusion et distance
Paternité
Sexualité
Mariage
Vie Professionnelle
Confiance
Amour vrai
Mariage religieux ?
Balise de détresse
Liens
Conseils conjugaux
Nous Contacter
FAQ
Qui sommes nous
Bibliographie
Plan du site
Recherche
Enquète
Articles en ligne (liens externes)

<

retour index

Les crises du couple...

(Sansdoute nécessaires pour progresser)

Nouveau : "Couple en crise, se quitter ou rebondir", un livre de C. Heriard, disponible sous epub (ibookstores)

 Avant le mariage...

On peutsignaler :

a) le refus des'engager alors que l'autre le souhaite.

b) l'enfermement possible dans le présent,

c) l'incertitude,sans avoir envie ou sans pouvoir faire des projets d'avenir,dépasser le présent,

d) lesénervements, parce qu'il n'y a pas encore d'engagement l'unvis à vis de l'autre,

e) La non prise encompte de l'identité, de la liberté duconjoint...

 

 Dialogue, les limites !

Pourtout homme la vie est jalonnée de dangers Vivre à deuxpeut amplifier ou diminuer ces dangers. Le dialogue à deuxpeut les réduire.

Notre capacité à parler dépend d'abord de notre disponibilité.

Si, elle est totale. On aborde tous les sujets, c'est le temps de la découverte (de l'ascenseur émotionnel).

Plus tard, le risque est l'habitude. Les dialogues en profondeur se font plus rares.

Puis peut venir le temps du calme plat, de l'ennui.

On se connaît, alors pourquoi échanger !

 

ATTENTION, le quotidien « mange » le temps à deux.

Le travail nous mine, il nous conduit à chercher des temps de silence ou des temps d'évasion(TV, musique). Du coup la place de l'autre, l'attention à l'autre diminue.

 Quelques Sourires :

Lemanque de dialogue, c'est le lot commun de tous les couples. Uncouple qui se parle facilement et bien n'existe pas, sauf dans lesmanuels.

Ne pasdéverser sur l'autre son "trop plein" sans préavis. Savoir attendre (mais pas tropnon plus) le bon moment...).

Parler la même langue. Ce que l'un pense et dit ne correspond pas toujours à ce que l'autre comprend où attend (cf. à ce sujet l'excellent livre de J. Gray : Les hommes viennent de Mars et les femmes viennent de Vénus)

Trouver deslieuxfavorables audialogue (le restaurant, la balade à pied, la voiture encampagne (dans les bouchons ça marche moins bien:-)

Savoir demander pardon et pardonner (ce n'est pas un signe de faiblesse mais au contraire de force intérieure , de volonté et de confiance dans l'avenir et dans l'autre...)

Intégrerdoucement mais sûrement les failles de chacun, ses limites:

  • harmonisation au quotidien d'une vie sexuelle (c'est moins fatigant...),,
  • harmonisation entre le temps de couple et celui du travail
  • Les investissements autres : professionnels, les loisirs, les amis.

Après toutcela, que reste-t-il pour notre couple ?

 Conflits defond

Ladisparition des temps de dialogue conduit naturellement àgripper les rouages. Lorsque l'on ne peut plus exprimer sadifférence voire sa souffrance on s'écarte l'un del'autre, on prend des distances et l'on s'achemine peu à peuvers l'indifférence. On va droit dans le mur..

La chute du tempsde séduction est également un moment difficile. L'autreapparaît dans sa réalité plus contrastée.C'est l'heure où l'on est appelé à apprendreà mieux s'aimer soi-même et aimer l'autre tels qu'ilest.

 

 Essayer de se réconcilierpar le biais de la sexualité n'est pas une solution. Le baisern'est pas non plus une manière de faire tairel'autre...

Ni lebaiser, ni le sexe n'aideront à réparer lesbrèches (l'enfant non plus, alors pas d'enfant de la crise,SVP !, vous risqueriez de faire un malheureux deplus...).

La chute du tempsde séduction est également un moment difficile. L'autreapparaît dans sa réalité plus contrastée.C'est l'heure où l'on est appelé à apprendreà mieux s'aimer soi-même et aimer l'autre tel qu'ilest.

 Lorsque rien ne va plus, toutn'est pas perdu :

1) Ceque l'on reproche à l'autre, c'est peut-êtreun peu de notrefaute. Il n'est pasassez tendre ? Lui en donnons lui les moyens. Elle ne m'écouteplus. Est-ce que je lui parle d'amour ...

2) Dédramatisons! Les crises toutle monde en a... C'est pas pour ça que le divorce arrangerales choses (En plus, la femme d'à côté n'a pastoutes les qualités qu'on veux bien lui donner).

3) Que sont lescrises ? Des moments où nous ne comprenons plus, oùnous ne savons plus qui nous sommes ; d'où silence,aggressivité, heurts... Ce sont des crises d'identité quinous obligent à remettre en question, non pas les valeursengagées le premier jour, mais la manière de les vivreaujourd'hui.

Elles permettentd'aller plus loin, d'apprendre à s'aimer..

Lesévénements, les personnes nous posent alorsradicalement la question incontournable :

- aujourd'hui, quiest l'homme, qui est l'époux, qui est le père que tu es?

- aujourd'hui, quiest la femme, qui est l'épouse, qui est la mère que tues ?

- aujourd'hui, quelest le couple que nous formons ?

S'il y a crise,c'est que, d'une manière cachée ou inconsciente, "jen'accepte pas que tu sois autre que moi" : là, dans cettealtérité, est l'enjeu de l'amour.

L'altérité ( est-ce que j'accepte ouest-ce que je refuse que tu sois autre que moi ? totalement autre quemoi ?) fait tout le bonheur d'un couple (j'accepte ) ou tout lemalheur d'un couple ( je refuse ).

Au creux de lacrise, seules lavérité et l'humilité permettent de faire desdépassements absolument nécessaires pour faire grandirl'amour humain.

4) Parfois,le passage par untiers est une bonnefaçon de reprendre en main un dialogue enterré sous unpaquet de linge sale... (ami respectueux et à l'écouteet pas trop partisan croyant en nous bien sûr, mais ayant faitl'expérience qu'il lui a fallu croire lui aussi pour traverserles crises). Parfois les bons conseils ne suffisent pas et le passagepar un Conseil conjugal, médiateur familial,sexologue) ou homme de Dieu est plus efficace, dans la mesureoù leur distance et leur savoir-faire permet unemédiation respectueuse des deux parties. C'est de toutefaçon moins douloureux que le lavage public, via avocatsinterposés.

5) voici deuxraisonnements que l'on entend souvent, et qui sont faux :

* le tempsarrangera les choses : c'est faux !

* cette crise neconcerne que nous deux : c'est faux également ! Quand on estmalade de l'amour et qu'on veut s'en sortir tous les deux ( quand,malgré tout, on croit encore en la puissancerénovatrice de l'amour ), il faut avoir l'humilité dese faire aider par un témoin. L'avenir est auxhumbles.

du desir a la desillusion

 Transparence ouconnivence ?

Latransparence, c'est un leurre. La vérité n'est pastoujours pas bonne à dire. Mais à l'inverse, l'autre asouvent des dons pour comprendre le non-dit (l'habitude a au moinsses avantages). Alors mesurons nos propos, respectons l'autre dansses cheminements et essayons de se parler mieux...

Il y a des tensionsintérieures qu'il faut savoir taire, mais à l'inverse,il y a des déséquilibres qu'il fautévoquer.

Dans le couple plusqu'ailleurs, les avantages acquis, les reproches enterrés oudits méchamment sont sources de souffrancesultérieures.

 Un exemple :

Quandlui fait la vaisselle et le ménage et qu'elle fait la cuisineet le repassage, il y a équilibre...
Quand les enfants arrivent et que lui ne fait toujours que leménage et la vaisselle il y a déséquilibre... Sion ne l'évoque pas, il y a tension. Et au bout, il y arupture...

Version Classique

Version Moderne

 En matière dedésir, la transparence est à doser.

Direses désirs pour un autre, ses fascinations, ses convoitises,c'est exprimer, d'une certaine manière, un manque dans lecouple. Mais, si l'autre les interprète comme des trahisons,c'est qu'il y a péril dans le couple, c'est que dans le fond,le couple n'est pas en phase. Entre transparence et liberté,il faut trouver des lieux d'harmonie, d'attention. C'est pourquoi ilest souvent nécessaire de mesurer ce que l'autre a envied'entendre.

Le remède,c'est peut-être l'humour, l'humilité et une certaineconnivence, qui n'est pas du donnant donnant, mais du donnant toutcourt.

rond La tromperie...:-(((

Quandon va trop loin, quand on atteint un point de non retour, latransparence est dangereuse. Elle peut faire mal et provoquerl'irréparable. Il faut peut-être alors taire sablessure, et montrer par plus d'attention à l'autre sonregret. On peut aussi s'interroger sur les causes de son acte etchercher à réparer ce qui ne va plus.

Un tiers(conseiller conjugal, ...) peut-être utile...

 

 Autresconflits

Après la désillusion du départ(cf plus haut) d'autres écueils nous guettent :

Parentalité et conjugalité

L'éducation des enfants

Retour au conjugal après le départ des enfants

La gestion des différences

Liberté ou dépendance

 

 Conseil conjugaux

Recommandé par BDC (sur Paris, la Défense) :

  • Christine Krautter (formation AFCCC) 06 07 11 64 41 – Paris 17eme et la Defense
  • Valérie David-Bellouard (formation couple et famille) 06 28 06 08 71 – Paris 8eme, 17eme et la Defense
  • Conseillère conjugale et familiale ( CCF ) à la Défense et Paris Plus d'infos

Sur Paris

Autres centres...

On les trouve sur Minitel (3611), 3615 BRAIN ou surInternet à la rubrique "Conseil conjugaux etfamiliaux"

Autresnuméros tirées des premières pages Minitel (sansgarantie) :

 

 Conflits Suite... et réconciliation

Pprecedente  psuivante

Copyright : BDC 1999-2012 ...